Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Oiseau huppé sur son rocher

Publié le par Brigitte Boulanger

Composition inspirée de Reza-ye  Abassi

Composition inspirée de Reza-ye Abassi

Publié dans Mes Enluminures

Partager cet article
Repost0

La miniature persane

Publié le par Brigitte Boulanger

La miniature persane

La miniature persane (on réserve le terme d'enluminure pour les motifs complexes sans figuration, géométriques, qui illustrent superbement les manuscrits sacrés tel le coran) me séduit par sa finesse, sa délicatesse et sa sensualité.

La miniature s'est développée à partir de courants variés Chinois, monghols, indiens et marie les langages poétiques et artistiques. Elle illustre fables, poèmes, épopées, scènes érotiques ou tout simplement moments de la vie quotidienne dans de magnifiques jardins en fleurs.

La miniature persane représente en elle-même un espace poétique avec absence délibérée d'ombre et de perspective, avec la diffusion de la lumière et l'ornementation, propre à l'art islamique.

La vivacité des couleurs, la richesse des palettes, est propice à l'enluminure et à l'expérimentation des pigments et des nuances colorées et dégradées que j'aime tant.

Du rouge cochenille au vert d'iris, du bois de Brésil transparent au précieux du lapis lazuli, de l'Indigo aux couleurs de terre et de sable.
Il me reste à ajouter l'or sur des scènes que je recompose, et ce seront les motifs d'un vêtement (les Amoureux), les astres nocturnes (Jardin d'orient), ou encore la crête de plumes d'or de (L'oiseau huppé.)

Ce sont donc mes dernières oeuvres, que j'expose en premier dans ma galerie.

Publié dans Articles

Partager cet article
Repost0

Le jardin d'orient

Publié le

Jardin d'Orient d'après une miniature persane d'une anthologie poétique: Humay  rencontre Omayun, Afghanistan vers 1430

Jardin d'Orient d'après une miniature persane d'une anthologie poétique: Humay rencontre Omayun, Afghanistan vers 1430

Publié dans Mes Enluminures

Partager cet article
Repost0

La Conférence des Oiseaux

Publié le

Je termine (provisoirement)  mon cycle persan en vous présentant cette peinture de Habib Allah illustrant ce recueil de poèmes persan médiévaux ( 1177) qui sous forme d'allégorie raconte comment un maître soufi amène ses élèves à l'illumination.

Illuminer, enluminer, glissement sémantique imperceptible pour tous les chercheurs de vérité, les vrais chercheurs d'or.

Voici un condensé de l'histoire

C'est l'histoire d'une bande de trente oiseaux pèlerins partant sous la conduite d'une huppe fasciée à la recherche du Simurgh, leur roi. Le texte relate les hésitations, incertitudes des oiseaux. À l'instar d'autres récits orientaux, le récit est émaillé de contes, d'anecdotes, de paroles de saints et de fous qui les accompagnent. Un à un, ils abandonnent le voyage, chacun offrant une excuse, incapable de supporter le voyage. Chaque oiseau symbolise un comportement ou une faute. La tête de file est la huppe, le rossignol symbolise l'amant. Le perroquet est à la recherche de la fontaine de l'immortalité, et non pas de Dieu. Le paon symbolise les « âmes perdues » qui ont fait alliance avec Satan. Les oiseaux doivent traverser sept vallées pour trouver Simurgh :

À la fin de leur quête, ils découvrent leur moi profond (jeu de mots sur Simorgh signifiant également « trente oiseaux »).

Peter Brook en a fait une pièce de Théâtre en1977.

La Conférence des Oiseaux peinte par Habib Allah a inspiré mon "Oiseau huppé sur son rocher"

La Conférence des Oiseaux peinte par Habib Allah a inspiré mon "Oiseau huppé sur son rocher"

Publié dans Articles

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4